MPE_Horizontal_blanc

RMA Santé n°6

APPEL A CONTRIBUTIONS

Revue Management & Avenir Santé, N°6, 2019

THÈME
"Quels compétences et métiers en Santé demain ?"

°°°°°°°°°°°°

Depuis une décennie, les secteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux ont connu de nombreuses réformes, évolutions réglementaires… qui n’ont eu de cesse d’interroger leur organisation mais aussi et surtout leurs métiers et compétences mis en œuvre en leur sein par de multiples professionnels. Cette tendance ne semble pas s’affaiblir et bien au contraire risque de se poursuivre au cours des prochaines années. L’arrivée du numérique mais aussi de pratiques de qualité ont amené les usagers, clients ou bénéficiaires à regarder de plus près la réalisation des actes pour ne pas dire des prestations dont ils bénéficient. La concurrence s’est aussi accrue dans des activités déjà ouvertes aux entreprises commerciales comme l’aide à domicile, le secteur hospitalier ou les EHPAD. Certains annoncent la poursuite d’ailleurs de ce phénomène de libéralisation de ces secteurs qui étaient historiquement hors du champ concurrentiel. A cela s’ajoute la question économique qui semble bien devenir un élément central dans le développement voire la survie des services et établissements à terme, tant il peut devenir dans certains cas l’élément unique de décision des pouvoirs publics dans un contexte de restriction budgétaire. Le mouvement récent de contestation des personnels urgentistes semble en être un exemple tout à fait notable.

Dès lors, dans une période mouvante, pour ne pas dire de changement perpétuel, quels vont être les métiers et surtout les compétences de demain qui seront nécessaires aux nombreux professionnels des secteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux ? Le numérique grâce à l’intelligence artificielle va-t-il par exemple bouleverser le secteur sanitaire au point de rendre « caduques » les services hospitaliers voire les métiers actuels ? Allons-nous pouvoir bénéficier d’un accompagnement ou d’un coaching individualisé grâce à la puissance des ordinateurs et aux bases de données médicales ? A l’autre extrême, n’est-ce pas la relation à la personne, la sociabilité voire la pédagogie qui seront mobilisés par les professionnels qui seront le plus nécessaires à l’avenir ? Quid de la capacité à travailler en équipe, en interdisciplinaire, de manière mobile ? L’agilité individuelle et/ou collective ne vont-elles pas devenir « LA » compétence de demain ?

Alors qu’elles sont souvent les parents pauvres dans certaines de ces organisations, les compétences en gestion et en management vont-elles faire l’objet d’un investissement réel et se diffuser dans les différents métiers pour donner des pratiques ou méthodes de travail communes ?

Face au risque d’automatisation de certains métiers « de diagnostic », de nouveaux métiers techniques vont-ils apparaître dans les années qui viennent ? La coordination des acteurs (en particulier issus de secteurs différents) va-t-elle permettre à des métiers d’émerger et de se développer plus qu’actuellement ? Des métiers liés beaucoup plus à l’accueil, à la relation d’aide ou à l’accompagnement social des usagers/bénéficiaires vont-ils être mis en lumière voire se développer ?

Tout cela interroge et interrogera probablement grandement les organisations employeurs de ces trois secteurs au travers de la définition et de la mise en œuvre de leurs politiques RH mais aussi organisationnelles. Sera-t-il encore possible de mettre en œuvre des démarches descendantes qui « s’imposent » aux équipes sans véritable concertation et participation des personnels ?

Les pratiques RH touchant au recrutement, à l’intégration et à la formation dans les secteurs sanitaires et médico-sociaux n’ont pas toujours été beaucoup étudiées par les chercheurs en gestion. Des cas de recherche-action ou intervention seront les bienvenus pour tenter d’apporter une réflexion et des éléments concrets sur les façons de faire et procédures actuelles ou à venir en ces domaines. En fonction des propositions, les travaux portant plus globalement sur la santé au travail pourront également trouver leur place dans ce numéro.

Il s’agit notamment de répondre aux questions suivantes :

- Quelles compétences « incontournables » demain dans les secteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux ?

- Quels métiers « incontournables » demain dans les secteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux ?

- Nouveaux métiers et nouvelles compétences aujourd’hui et demain ?

- Nouveaux métiers et nouvelles compétences en santé - sécurité au travail aujourd'hui et demain ?

- Quels impacts du numérique sur les métiers et les compétences de demain ?

- Quelles pratiques de Gestion des Ressources Humaines innovantes à mobiliser ?

- Quelles nouvelles pratiques de formation des professionnels ?

- Comment garantir le passage de relais entre les générations de praticiens et de professionnels en particulier pour le secteur sanitaire ?

- Quelles pratiques d’accueil et d’intégration peuvent être mobilisées pour renforcer la professionnalisation des jeunes ?

- Quelles formes de coordination et de coopération entre les acteurs du secteur (sanitaire, social et médico-social) pour recruter ?

- Quels dispositifs concevoir ou mobiliser pour attirer de nouveaux profils de professionnels et/ou favoriser des changements d’orientation professionnelle ?

- Quels changements managériaux attendre en termes de gestion des équipes, de gestion des compétences, de fidélisation ?

- Les usagers/bénéficiaires peuvent-ils être formés eux-aussi ?

- Quelles compétences détiennent les usagers/bénéficiaires ? Lesquelles pourraient-ils développer ? Quelles sont leurs attentes vis-à-vis des compétences des professionnels qui les prennent en charge ?

- Irons-nous vers des pratiques partagées en gestion des compétences, en knowledge management… spécifiques aux secteurs sanitaires, sociaux et médico-sociaux ?

- Quelles évolutions/impacts pour les « métiers » attendre du côté des organisations ?

- Quels changements dans les prises en charge et/ou l’organisation des services/établissements pourraient intervenir en s’appuyant sur des politiques de formation ambitieuses ?

- …
 

°°°°°°°°°°°°
Calendrier

Réception des propositions d’articles : 31 janvier 2020.

Sélection des articles et notification aux auteurs : 14 février 2020.

Réception des versions finales des articles : 31 mars 2020.

Publication : Courant avril 2020.

°°°°°°°°°°°°
Présentation de la revue

Positionnement et thématiques de recherche

La revue Management & Avenir Santé a pour objectif de valoriser des travaux de recherche liés au domaine de la santé au sens large. Toutes les recherches en management qui auront des terrains d’application dans des établissements, services ou institutions du secteur de la santé, du médico-social ou encore du social seront le cœur de cible de cette revue. Des articles de management au sens du management général, c’est-à-dire des travaux portant sur les domaines de la finance, du contrôle de gestion, du marketing, du management des ressources humaines, de la logistique, de la stratégie, etc., tout comme des contributions relevant plus spécifiquement du champ du management des services de santé pourront trouver leur place. Face à la complexité qui caractérise les organisations et le système sanitaires, l’orientation générale est la transdisciplinarité, l’ouverture sur les différentes sciences humaines et sociales pouvant éclairer des problématiques managériales dans le secteur de la santé, du médico-social ou du social est favorisée. La double lecture - privé/public - est également bienvenue pour ouvrir soit sur des comparaisons soit sur des innovations réciproques. La volonté initiale de l’équipe de rédaction est de favoriser la publication de travaux innovants, tant sur les thématiques, les problématiques que les méthodologies déployées. L’orientation innovation peut également s’entendre avec une vision prospective : quels seront demain les modèles de management ou de gouvernance des établissements ou du système de santé, ou encore quelles organisations du travail seront mises en œuvre entre des équipes du sanitaire et du médico-social ? En fonction des propositions, les travaux portant plus globalement sur la santé au travail pourront également trouver leur place dans cette revue.

Cette revue s’intègre dans un besoin plus global de faire avancer la recherche en management et en gouvernance du secteur de la santé, du médico-social et du social. Si les thématiques de la Silver Economie, ou encore celles du New Management Public appliquées à ces secteurs sont des approches possibles, il convient de développer encore plus de travaux permettant aux praticiens de ce secteur de mieux appréhender les nouvelles réalités professionnelles et organisationnelles qui les attendent. Elle a été créée en 2013 et a donné lieu à la publication de trois numéros :

- L'innovation ou l'apocalypse (2013/1) ;

- Innovation in Health Care Delivery: The Promise and Challenges of Accountable Care Organizations (2015/1) ;

- L’industrialisation de la santé (2018/1) ;

- Les impacts du vieillissement sur la santé (2018/2).

- Le territoire, un nouvel enjeu pour les secteurs sociaux, médico-sociaux et sanitaires ? (2019/1 : en cours de publication)

Elle est dès à présent disponible à la vente sur Cairn (www.cairn.info) et diffusée en ligne.

°°°°°°°°°°°°
Comité rédactionnel et éditorial 

Afin d’amplifier la parution de numéros, la rédaction en chef de la revue est désormais assurée par une équipe de quatre enseignants-chercheurs en gestion : J.B. Capgras (Université Lyon 3, IFROSS), C. Joffre (EM Normandie, METIS), S. Payre (Université de Caen – Normandie, NIMEC) et M. Tissioui (Université de Caen – Normandie, NIMEC). A eux s'ajoutent deux rédacteurs en chef honoraires : J.P. CLAVERANNE et C. Pascal (Université Lyon 3, IFROSS).

Un comité de rédaction est également en cours de constitution, il sera composé de Professeurs d’Universités essentiellement.

°°°°°°°°°°°
Comité de rédaction

E. ABORD de CHATILLON, Professeur des Universités en Sciences de Gestion, Chaire Management et Santé au Travail, Grenoble IAE, Université Grenoble Alpes (CERAG).
D. BEYNIER, Professeur émérite des Universités en Sociologie, Université de Caen - Normandie (CERReV).
J.P. CLAVERANNE, Professeur des universités en Sciences de Gestion, Université Jean Moulin Lyon 3 (IFROSS), rédacteur en chef honoraire.
F.X. DEVETTER, Professeur des Universités en Sciences Economiques, Université de Lille, IMT Lille Douai (CLERSE).
M.E. JOEL, Professeur des Universités en Sciences Economiques, Université Paris Dauphine (LEDA-LEGOS).
D. REGUER, Professeur des Universités en Sociologie du vieillissement, Université Le Havre - Normandie (IDEES Le Havre, CNRS).
A. SCOUARNEC, Professeur des universités en Sciences de Gestion, Université de Caen - Normandie (NIMEC).

°°°°°°°°°°°°
Comité éditorial et de lecture

Le comité éditorial et de lecture de la revue est pour sa part en cours de refonte afin d’accueillir des enseignants-chercheurs issus de différents domaines scientifiques.

O. BACHELARD, Professeur EM Lyon campus Saint-Etienne.
C. BEAUCOURT, Maître de conférences en Sciences de Gestion HDR, Université de Lille (LEM).
M. BONNET, Maître de conférences en Psychologie clinique, Université de Bourgogne Franche-Comté, UFR SLHS, Laboratoire de Psychologie de l’UBFC.
E. BOUGEOIS, Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication, Université Toulouse 2 (LERASS).
M. BREMOND, Professeur Associé, Université Jean Moulin Lyon 3 (IFROSS).
J.B. CAPGRAS, Maître de conférences en Sciences de Gestion, Université Jean Moulin Lyon 3 (IFROSS).
S. CODO, Maître de conférences en Sciences de Gestion, Université de Bretagne Occidentale (LEGO).
G. DAMBUYANT-WARGNY, Maître de conférences en Sociologie HDR, Université Paris 13 (IRIS).
G. DESQUESNES, Maître de conférences en Sociologie, Université de Caen – Normandie (CERReV).
C. DEVAUX, Maîtresse de conférences en Aménagement et Urbanisme, Université de Caen – Normandie (ESO Caen).
A. DUSSUET, Maître de conférences en Sociologie HDR, Université de Nantes (CENS).
C. JOFFRE, Professeur EM Normandie (METIS).
S. GUERIN, Professeur en Sociologie, INSEEC Business School.
N. GUILHOT, Maître de conférences en Sciences de Gestion, Université Jean Moulin Lyon 3 (IFROSS).
A. MOREL-BROCHET, Maîtresse de conférences en Géographie, Aménagement et Urbanisme, Université d’Angers (ESO Angers).
C. PASCAL, Maître de conférences HDR en Sciences de Gestion, Université Jean Moulin Lyon 3 (IFROSS).
S. PAYRE, Maître de conférences en Sciences de Gestion, Université de Caen – Normandie (NIMEC).
N. RICHEZ-BATTESTI, Maître de conférences en Sciences Economiques, Aix Marseille Université (LEST CNRS).
M. ROBELET, Maître de conférences en Sociologie, Université Lyon 2 (Centre Max Weber).
M. TISSIOUI, Maître de conférences en Sciences de Gestion, Université de Caen – Normandie (NIMEC).
D.G. TREMBLAY, Professeure, École des sciences de l'administration, Université TÉLUQ (ARUC-GATS), Canada.

°°°°°°°°°°°
Instructions aux auteurs

Les papiers doivent être transmis au format word (.doc, .docx), ou RTF (.rtf) et envoyés à l’adresse suivante :

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le manuscrit complet ne doit pas excéder 5 000 à 8 000 mots (page de titre incluse).
Le texte doit être présenté en interligne double, et utiliser la police Times 12.
Les titres et les sous-titres doivent utiliser la numérotation décimale (1., 1.1., 1.1.1.).
Les pages doivent être paginées.

Page de titre
Le texte soumis doit inclure une page de titre, qui comporte les informations suivantes :

- Titre
- Nom des auteurs et affiliations

- Adresse permanente

Résumé/Abstract
Un résumé et un abstract de 400 mots maximum doivent être proposés.

Mots-clés
3 à 6 mots-clés doivent être proposés.

Références bibliographiques
Les références dans le corps du texte doivent être présentées entre parenthèses, par nom d’auteur, suivi de la date de publication par exemple (Mick et Morlock , 2008). Si plusieurs références du même auteur sont citées, mettre en premier les références les plus anciennes. A la fin de l’article, les références citées dans le corps du texte doivent être listées (sans numérotation) par ordre alphabétique des auteurs. Pour les références ayant plus de 4 auteurs, utiliser la forme Mick et al. Si plusieurs références ont le même auteur et la même date, utiliser les lettres « a, b,… » placées après la date pour les distinguer, par exemple (Mick, 2001a).

Merci de respecter le format de citation suivant :

 - Journal Article
 :
POLLITT C. (2001), « Convergence : The Useful Myth ? », Public Administration, Vol. 79, n° 4, p. 933-947.

- Book :

GALBRAITH J.-K. (2008), The Predator State, Free Press, New York.

Annexes
Le document ne doit comporter aucune annexe : les schémas, tableaux et équations jugés essentiels doivent être inclus dans le corps du texte.

°°°°°°°°°°°°
Pour tout contact

MPE_Horizontal_blanc

Management Prospective Editions (MPE)
136 boulevard Maréchal Leclerc – 14000 Caen
Mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
http://www.managementetavenir.net/

ICONE
Retrouvez-nous sur Twitter !